Vous êtes sur le point de créer votre startup? Ah quelle bonne nouvelle! Mais, vous devez aussi savoir que tout ne sera pas rose. Mais, ça vous le savez déjà, n’est-ce pas?

Alors, oui, sur ce blog, en général, je parle peu de mon expérience dans le monde des startups. En fait, je m’étais toujours dit que j’ouvrirais un blog dédié sur le sujet et puis, vous savez…demain, demain.

Ah, sacré procrastination!

Et donc au lieu de créer un blog dédié, je me suis dit que j’allais commencer par écrire dans ce blog. Après tout, créer un business en ligne et créer un business tout court, c’est quasiment la même chose. Seuls les outils changent mais la finalité reste la même: tenter d’être rentable et de vendre un produit/service à un client.

Donc, ce qui nous importe à ce stade là, ce sont d’abord les enseignements qu’on peut en tirer. Les leçons que l’on apprend. C’est comme cela qu’on avance.

Et voilà donc -sans transition- les 5 plus grosses erreurs que j’ai commise quand j’ai lancé ma première startup.

1/ Vouloir s’associer trop rapidement

En vous disant ma première erreur, je vais aussi vous donner pourquoi j’ai abandonné ma première startup. La société commençait à tourner correctement et pourtant, au moment même de son envolée, j’ai décidé de tout arrêter.

Pourtant, cela faisait 2 ans que je travaillais comme une acharnée dessus et j’avais tout investi moralement et physiquement dessus. J’ai quand même laissé tomber quasiment du jour au lendemain.

Pourquoi me demandez-vous?

Eh bien, c’était un problème d’entente avec mes associés. J’ai tellement voulu m’associer avec d’autres personnes que je l’ai fait vite, sans trop m’inquiéter des conséquences.

À l’époque, j’étais encore naive et jeune, et je pensais qu’on pouvait s’entendre globalement avec tout le monde. J’ignorais alors que les relations professionnels sont tout aussi compliqués ( voire plus) que les relations amicales classiques.

Il y a des enjeux et des responsabilités telles que les relations professionnelles sont souvent embourbées d’hypocrisie, d’incompatibilités et de politesse forcée.

Bon, je commence déjà à en faire un roman : je vais aller droit à l’essentiel. On était pas d’accord sur des stratégies court et long terme. On avait pas la même vision de notre business, etc.

Tout cela à fait qu’au bout d’un mois de clash persistant, j’ai décidé d’arrêter là l’aventure. Oui, aussi cinglant que ça.

Ma première erreur a été de m’associer trop rapidement.

Prenez le temps de trouver un bon associé. Ne vous associez pas sans avoir écrit un pacte d’associé par exemple.

On avance certes lentement seul, mais on avance quand même. Ne l’oubliez pas.

 

2/ Chercher des fonds trop longuement

Oui, là encore, question de frame. J’ai comme tous les startupeurs cherché à lever rapidement des fonds. Rapidement. J’ai participé à de nombreux concours, voyager à l’étranger pour pitcher auprès de nombreux investisseurs (bidons).

J’ai perdu beaucoup de temps à chercher des financements au lieu d’avancer dans mon business. Au lieu de chercher de l’argent de mes clients, j’ai beaucoup trop cherché l’argent d’investisseur.

Je veux dire, c’est nécessaire de le faire, c’est sûr. Moi, dans mon cas, je l’ai fait trop tout simplement. J’ai trop cherché, quasiment tous les jours et sans travailler parfois des jours entiers sur mon business….

Essayez de vous concentrer sur votre chiffre d’affaire avant que de chercher des fonds d’investisseurs. Si vous avez des revenus qui entrent, ce sera beaucoup plus facile pour vous de convaincre des investisseurs.

Les chiffres parlent d’eux mêmes. Croyez-moi, vous n’aurez pas besoin de vous démener pour chercher des fonds, ce sont eux qui vont venir vers vous.

3/ Ne pas avoir de stratégie de financement

Pour le paragraphe précédent, je dois quand même rectifier certaines choses. Il nous faut des financements quand on se lance et qu’on crée sa startup, ex nihilo. 

Annie Spratt @anniespratt

C’est indéniable, ne serait-ce que pour créer son premier site, cela demande un coût de développement. Alors, pour certains, la love money des proches fera l’affaire, pour d’autres, ce sera les sites de crowdfunding et la plupart du temps, ce sont nos économies qui y passent.

On fait un sacré investissement et on a pas forcément l’argent suffisant pour le faire. Donc, oui, très clairement on a besoin de financement.

Mais, mais, mais!

Il faut dès le départ, chercher des solutions de financements les plus viables. Il faut tout de suite savoir quel est votre plan de financement d’ici les trois ans (plus ou moins) qui vous sépare de votre rentabilité.

Allez vous demander des fonds à un incubateur? Si oui, notez lesquels. À un investisseur privé? Un business Angel peut-être? Bref, notez dès le départ vos solutions. C’est capital! ( ahaha, oui, le mot est très bien trouvé en effet!).

Je veux dire, la plupart du temps, on se lance avec les premiers sous que l’on a sans savoir que cela va nous demander bien plus.

Une fois qu’on se lance, alors, on perd un temps fou à chercher des fonds. Or, il faudrait dans l’idéal avoir déjà au moins des idées, des noms, des pistes concrètes de là où on pourra chercher des fonds.

Sinon, là encore, c’est de la perte de temps monumental.

Alors si vous êtes sur le point de créer une startup, vraiment, listez toutes les solutions que vous avez.

N’hésitez pas non plus à facturer vos services et vos produits. Cherchez aussi rapidement à avoir du chiffre d’affaire avec votre startup. Ne perdez pas de temps à rendre opérationnel votre business model. Lancez-vous!

4/ Ne pas avoir de trafic

Ah! Ça c’est clairement avoir un business mort-né. C’est quasiment le lot de toutes les personnes qui créent leurs startups.

On a pas de trafic!

Ça, c’est quelque chose que les blogueurs savent bien dealer avec. D’ailleurs, ce n’est pas anodin si au final, quasiment 80% des startup ont des blogs. Pourquoi? Pour le trafic gratuit que ça amène via google.

C’est pour ça d’ailleurs que je dis souvent qu’une bonne startup est avant tout un bon blog. C’est l’origine du trafic pour beaucoup. Même si les médias traditionnel et la presse viennent apporter leurs lots incommensurables de trafics aux startups. Il n’empêche, le trafic sur google est viscéral.

Et, très souvent, une personne qui crée sa startup va oublier cette donnée et se persuader au départ que les gens vont trouver ce site, comme ça, comme par magie.

Eh non! La dure réalité montre bien que sans trafic, pas de business. CQFD.

Avant de créer votre startup, je vous conseillerais de créer un MVP et de générer du trafic. Que ce soit par les réseaux sociaux, la pub ou le blog, faites tout votre possible pour générer du trafic et trouver votre fameuse TRACTION.

4/ Ne pas avoir de vision

Je sais et vous le savez aussi, les américains parlent toujours du “why”. J’ai compris pourquoi ils parlent autant du why avec le temps.

On a tendance dans un premier temps à penser qu’on nous demande pourquoi on créer cette startup. Pourquoi on veut la créer.

En fait, ce n’est pas un pourquoi au sens littéral du terme. Il faut creuser derrière.

Si vous dites que vous créer cette startup parce que vous aimez le domaine ou que vous avez envie de vous lancer dans l’entreprenariat, votre why n’est pas assez fort.

Il faut allez plus loin et creusez au fond de vous. Ok, vous voulez créer cette startup, mais pourquoi?

On attend à ce que vous le fassiez car vous voulez changer de vie, car c’est la dernière chance qu’il vous reste pour vivre votre vie de rêve, que vous avez besoin, viscéral, de créer cette entreprise.

Et si on vous demande un why si puissant, c’est simplement parce qu’il vous faudra beaucoup d’énergie pour créer cette startup.

Si vous n’avez pas cette détermination incroyable en vous, vous aurez du mal à créer votre startup….C’est pour cela, cherchez bien la véritable raison qui vous anime. Même si vous pensez que ce n’est pas lié, cherchez vraiment ce qui vous fait vibrer à travers ce projet.

Vous allez voir que vous allez voir des ailes vous pousser dans le dos.

 

2 Shares:

Laissez un commentaire