Charlotte au Volant : De la féminité dans l’univers de l’automobile

charlotte au volant interview
charlotte au volant interview

Alors pour cette interview, j’ai la chance d’interviewer une blogeuse vraiment à part. À part?

charlotte au volant
Voici Charlotte

Oui, car Anne-Charlotte Laugier, journaliste de profession tient aussi un blog sur les automobiles. Pas commun, non?  J’aime beaucoup son blog car il est bien structuré d’une part et je dois dire que j’aime beaucoup le ton. Ça change des blogs sur le sujet qui sont souvent très (trop?) corporate et sérieux. Là, c’est un blog très plaisant sur l’univers des voitures où l’on apprend des astuces pour tester sa batterie, la dernière invention de Michelin ou comment les femmes dominent l’automobile ( à lire, ici ).

Voici donc l’interview exclusive ( ho ho!) de l’éditrice du blog CharlotteAuVolant et je donne ici les réponses telles que mes l’a donné:

Quel est ton blog et de quoi parles-tu principalement?

J’évolue dans un univers testostéroné : celui de l’automobile. J’ai créé CharlotteAuVolant à deux époques différentes (2008 puis 2016) et entre deux coups de volant pour, d’une part, apporter un angle féminin et, d’autre part, insuffler un peu de légèreté. La voiture n’est pas forcément un sujet grave et sérieux. C’est aussi un thème ludique et drôle que j’aime traiter de façon décalée.

Qui sont tes lecteurs et que leurs apportes-tu ?

J’ai autant de lecteurs que de lectrices. Sur ma page Facebook, mes 5000 fans osent prendre la parole en toute décontraction et dans un bon état d’esprit. Je leur apporte un angle grand public qui permet de ne pas aborder l’automobile de façon trop technique. Mais plutôt avec l’étonnement et le sourire. 🙂

Quelle était ta situation avant de commencer? Peux-tu nous dire comment tu t’es lancé dans cette activité ( en ligne) ?

Après mon école de journalisme, j’ai créé un magazine culturel pour lequel j’interviewais des artistes en Ile-De-France. Puis, un beau matin, un chasseur de tête m’a proposé de créer le premier site sur les femmes et l’automobile. Ça s’appelait Eve Auto. Mon écriture et mon œil neuf étaient mes seuls talents ! Derrière le volant, en essai presse, les souvenirs ont ressurgi : je me suis rappelée que mon père me faisait conduire quand j’avais douze ans sur les Nationales. Il s’asseyait sur le siège passager et me disais « vas-y ma fille, double les camions ! ». J’avais donc un lien fort avec la voiture depuis toujours

Après Eve-Auto, j’ai décidé de poursuivre dans l’automobile et de créer Les Enjoliveuses, que j’ai revendu depuis, puis CharlotteAuVolant pour être libre de tester les modèles qui me plaisaient. 

Pourquoi penses-tu que tu t’es lancé sur internet et que beaucoup de personnes n’osent pas franchir le cap, même si leur situation est inconfortable. Qu’est- ce qui a fait que toi, tu t’es lancé?

Il faut un soupçon d’inconscience, beaucoup de créativité et un amour sans faille pour l’écriture, la photo, la vidéo, les voyages, les interviews. Et aussi beaucoup de ténacité et de régularité pour lancer un blog qui perdure.

Il ne faut pas non plus avoir peur de se mettre en avant : un blog, c’est une personnalité, avec ses qualités et ses défauts. Et quand ça rate, impossible de se cacher derrière son petit doigt. 

Qu’est-ce que t’as apporté de positif ton blog/ ton site ou ta présence sur les réseaux sociaux? Ça a vraiment changé ta vie?

J’ai aimé être journaliste : j’aime l’éthique de ce métier, la rigueur et l’humilité nécessaire pour l’exercer. Mais j’aime encore plus être blogueuse : je gouverne enfin ma vie dans un petit laboratoire qui me permet d’expérimenter plein de choses et d’exprimer ma fantaisie.

Avec mon blog, je roule à l’allure que je souhaite et quand je veux donner une accélération faramineuse, personne ne m’en empêche ! La liberté n’a vraiment pas de prix.

Qu’est-ce que tu aurais aimé savoir quand tu a commencé et qui (tu penses) t’aurais beaucoup aidé?

Surtout rien ! J’avais déjà un bagage assez solide grâce au journalisme. Ne manquait plus qu’à mettre en route mon œil neuf et ma sensibilité différente.

 Ça a été quoi les plus grandes difficultés dans ton activité en ligne? As-tu failli abandonner?

Travailler seule est un exercice très difficile, parfois épuisant et dangereux car on ne se remet pas forcément en question. Mais je me rends compte que, malgré tout, c’est grâce à cette forme de solitude que je parviens à créer sereinement.

C’est quoi ton prochain objectif ? Qu’est-ce que t’aimerais bien que devienne” CharlotteAuvolant” dans 3 ans?

J’écris des romans, dont un qui met en scène une quarantenaire déjanté au volant et qui devrait être publié début 2020 dans une grande maison d’édition. Dans trois ans, je me verrais bien en train d’écrire le scenario de cette « Bridget Jones » au volant pour le tourner en vidéo. Je crois que j’aime de plus en plus l’image, la vidéo, les tournages…


Voilà, je remercie encore Anne-Charlotte pour vous avoir accordé cette interview. Déjà, on voit que AnneCharlotte est très forte car elle a réussi à vendre un blog, ce qui est une prouesse que peu de blogueurs parviennent à réaliser. Elle s’est lancée dans un créneau(!) pourtant pas évident à la base et on ne peut qu’applaudir son audace d’autant plus que c’est fait avec amour et légèreté. Que demande le peuple, hein?

D’ailleurs j’ai  découvert qu’il y avait aussi les vidéos Youtube associés au blog.  Les vidéos sont variées avec des sujets aussi fun que comment se maquiller au volant  ou des vidéos plus classiques comme des vidéos d’essais de voiture comme celle sur les pneus Firestone Roadhawk.

Découvrir le blog ici : CharlotteauVolant


Ceci était le second interview de la série consacrée aux joies du blogging où des blogeurs nous parlent de leurs expériences du blogging, sans tabou, oh yeah. Pour participer ou poser une question : info (@) travail-nomad.com

4 Shares:

Laisser un commentaire