Devenir rédacteur voyage : 6 conseils d’une digitale nomade avertie

devenir-redacteur-voyage
devenir-redacteur-voyage

Devenir rédacteur voyage….Oui je sais pas pourquoi j’ai ajouté le mot “avertie”. Ça sonnait mieux, en tout cas.

Vous aimez voyager? Vous aimez écrire? Et, vous avez pensé ( un milliard de fois) que ce serait bien, voire génial, si vous pouviez écrire sur vos voyages, oui. Oui, mais tout en étant payé.

Vous y avez songé vaguement avant de vous prendre le mur de la réalité en pleine face? Pas de souci, je comprends parfaitement ce que vous ressentez.

Bref, si vous voulez vraiment vous lancer dans l’écriture de voyage et gagner un peu de sou, alors, franchement, vous pouvez bénir le ciel d’être tombé sur cet article! ( Enfin, j’aime en faire des caisses, comme vous le savez).

Petit récapitulatif de votre nouvelle vie de rédacteur voyage

Chaque jour, vous parcourez des dizaines de titres de magazines sur papier glacé. Si vous lisez les magazine papiers, bien entendu. Si c’est sur le web, bah, c’est la même chose.  Vous faites défiler des articles de blog, vous lisez les récits de voyageurs et ça vous fait saliver. Alors, je ne parle même pas des publications  sur l’écriture de voyage qui défilent sur votre instagram.

Vous avez probablement déjà entendu parler de ces personnes qui ont des blogs de voyage et qui arrivent à en vivre. Plus fou encore, vous savez très bien que ce n’est pas un mythe et qu’il y a beaucoup de personnes qui vivent de leurs blogs voyage, et même très confortablement.

Ils ont tous les avantages du monde : Ils bossent quand ils veulent, où ils veulent et ont le lue de se faire payer quasiment tout leur voyage. La seule chose qu’ils ont à faire? Publier des photos et des articles sur leurs formidables péripéties. Mais, finalement, qui ne rêverait pas d’un pareil travail? Et, peut-on peut vraiment parler de travail, d’ailleurs tant l’étymologie latine de “labeur” semble être très éloignée?

( Je fais cette courte parenthèse uniquement pour préciser que cela du demande du travail au préalable, ce n’est pas du tout cuit, qu’on se le dise. Oui, tout cela a l’air romantique, et on a juste l’impression qu’il faut créer un blog et que les partenaires vont se ruer sur vous. Ouai, ouai, c’est pas comme ça que ça marche, encore une fois.)

devenir rédacteur voyage
Voyager autour du monde et être payé à écrire des articles…le rêve fou que vous pouvez carresser

Bref, vous avez envie de voyager et vous avez envie d’écrire. C’est tout. Du coup, vous commencez à avoir des pensées magnifiques du genre:

  • J’irai en Mongolie et je ferais un article sur ma formidable sensation de liberté, cheveux au vent, sur un cheval, libre comme l’air.
  • Je quitte mon job de merde. Je vais dire merde à mon patron et je vais faire un tour du monde avec mon chérie. Nique la bienséance.
  • Je vais gagner des millions à rien foutre, simplement en faisant des voyages partout dans le monde.

Oui, vous pouvez penser comme ça. De toute façon, l’arrogance à notre époque, n’est pas du tout choquante; Elle est même sollicité et bien vu.

Donc, pas de souci de ce côté là.

Mais, est-ce seulement réalisable?

En fait, clairement oui et vous le savez. Vous n’avez pas besoin de me lire pour le savoir d’ailleurs. Et, vous savez très bien qu’il y a des tas de personnes qui ont flairé le filon avant tout le monde et qui en vivent aujourd’hui, très bien.

Donc, bref, je vais pas vous faire saliver longtemps. Je sais que vous voulez savoir comment faire.

Ces 6 conseils ci dessous vont vous vous aider à faire de ce doux rêve une franche réalité. Mais avant, quelques mises au point sont (je pense) nécessaires.

Est-ce que c’est long pour y parvenir?

Avant de tout plaquer pour vous lancer dans cette nouvelle aventure qui vous permettra d’écrire sur vos voyages, gardez bien une chose en tête. Ça prend du temps. Ça prend beaucoup de temps même.

Mais, déjà retirez-vous des idées de la tête qui vont vous perdre encore plus de temps :

  • Il faut de la chance.
  • Il faut avoir un réseau
  • Il faut s’y connaitre en technique de blog et être un geek et gros développeur informatique.
  • Il faut être en couple.
  • Il faut être Indiana Johns.

Non, il ne faut rien de tout ça. Cela n’a rien avoir avec la chance, il faut juste une bonne stratégie et de la persévérance.
L’écriture de voyage est glamour. Mais seulement quand on le fait bien.

Il faut savoir quelque chose: Vous n’êtes pas du tout seul à rêver de pouvoir être payé à écrire sur le voyage.

Il y en a un bon paquet  de  personnes qui rêvent tout comme vous de faire la même chose. La compétition est donc féroce.

Je préfère quand même vous prévenir. C’est même l’une des niches d’écriture la plus demandée.

Et, en plus, au début, vous n’aurez pas les contrats de rêve dont vous rêvez. Non, on ne va pas à vos débuts, vous payez un voyage dans un hôtel de luxe à Bali pour que vous puissiez écrire votre voyage.

Les débuts sont difficiles, sa race

La vérité sur la vie de rédacteur voyage: l’écriture de voyage vise autant à fournir des informations précises et fiables qu’à poétiser vos observations et votre interprétation d’un lieu ou d’une expérience. C’est donc un travail, pas seulement des vacances. Les rédacteurs en chef obtiennent des dizaines de présentations chaque semaine et tous les mois, ce qui rend difficile de se démarquer, surtout si vous êtes nouveau dans le milieu.

Voici la bonne nouvelle: il existe dans le monde des milliers de publications sur les voyages (consultez cette liste de 100 des sites qui paient des rédacteurs de voyages – en anglais) qui publient du contenu tous les jours. Certains paient bien, jusqu’à un dollar le mot ou plus. Et, avec un peu d’initiés, il est possible de se démarquer, de gagner des commissions et de gagner sa vie comme rédacteur de voyage, même lorsque vous manquez d’expérience. Car, au début, personne ne vous connait et vous ne connaissez personne.

Vous voulez écrire sur le voyage? Voici six choses que vous devez savoir:

1. Vous n’avez pas besoin de voyager pour écrire des voyages

Cela semble fou, non? Mais c’est vrai. Si vous voulez seulement quelques kopecks da,ns votre portefeuille,  ou que vous ne pouvez pas encore quitter votre job, vous pouvez toujours être un rédacteur de voyage.

Voici un exemple: disons que vous vivez à Paris et que vous en savez beaucoup sur les restaurants de la ville, la vie nocturne, les meilleurs lieux de séjour, les lieux de divertissement et les lieux peu fréquentés.

Devinez quoi? Pour chaque magazine, site  ou journal basé ailleurs, Paris peut être une destination exotique digne d’une histoire.  Bon, en plus, j’ai choisi Paris…C’est tellement plus facile, même si ça semble saturé. Et vous pourriez être la personne pour l’écrire, peut-être même sur des journaux étrangers.

Conseil: vous pouvez rédiger des récits de voyage relatifs à votre ville pour des magazines et des sites  situés en France, au Canada et à l’étranger, tout en étant bien payé pour cela. Ouvrez votre horizon.

2. Vous n’avez besoin d’aucune expérience de rédaction de voyage

Lorsque vous proposez des articles à des journaux en particulier (par opposition aux articles ou aux blogs), votre idée est la partie la plus critique de votre argumentaire. Essayez de vous démarquer et dès le titre, pondez quelque chose de percutant.  Pensez comme un éditeur et assurez-vous que votre argumentaire répond aux questions suivantes:

  • Quelle histoire espérez-vous raconter?
  • Pourquoi est-ce important de raconter ça et pourquoi maintenant?
  • Comment cela correspond-il à la mission de votre publication cible?
  • Pourquoi es-tu la bonne personne pour écrire cette histoire?

Si vos réponses à ces questions sont suffisantes, en particulier si vous avez accès (à des événements, à des personnes ou à des lieux) que d’autres n’ont pas, alors vous êtes sur la très bonne voie pour devenir un bon rédacteur de voyage.

Conseil: lorsque vous présentez une idée à un éditeur, assurez-vous qu’elle correspond à la voix, au style et au type de contenu de la publication. Ciblez le bon éditeur, la bonne publication, et vous trouverez très souvent un bon magazine pour une excellente idée d’article, peu importe ce que vous avez fait auparavant dans votre vie.

3. Vous devriez vous vendre comme un rédacteur de voyage pro.

Si vous êtes convaincu de vouloir écrire sur le voyage, assurez-vous que tous vos contacts le savent. Voici comment faire:

  • Remplacez votre signature électronique de «rédacteur pigiste» par quelque chose de plus spécifique, tel que «journaliste de voyage» ou «rédacteur de voyage». Il s’agit de commercialiser et de commercialiser vous-même comme une personne en qui les rédacteurs peuvent faire confiance et avec qui ils voudront travailler.
  • Mettez à jour votre profil LinkedIn. C’est une autre façon de vous vendre en tant que rédacteur de voyage. Au lieu de vous identifier en tant que pigiste touche-à-tout, proposez à votre profil LinkedIn une mise à jour qui montre vos compétences et votre expérience en tant qu’écrivain de voyage.

4. Vous n’avez pas besoin d’un grand réseau pour démarrer

Il est facile de penser que les rédacteurs de voyages les plus performants disposent d’un vaste réseau de contacts, d’années d’expérience et peut-être d’un riche oncle pour financer de grandes aventures à l’autre bout du monde. C’est peut-être vrai pour quelques-uns, mais vous pouvez toujours obtenir d’excellents travaux de rédaction même si vous être (encore) inconnu au bataillon.

En fait, la demande pour les rédacteurs de voyage est assez forte. N’hésitez pas à contacter les magazines spécialisées et les agences de voyages. Même, les plateformes de freelancer comme freelancer.com ont des offres parfois.

Arrêtez de tourner en rond et allez contacter les magazines de voyage. Franchement, vous n’allez pas être déçu. Regardez même les offres d’emplois. Il y a aussi des offres pour des rédacteurs de voyage au sein des magazines.

5. Les rédacteurs de voyages s’en foutent de partir en vacances

Sérieusement… j’ai entendu beaucoup trop de fois des rédacteurs de voyage qui envoyaient des emails à des éditeurs de type :

“Bonjour Monsiuer xx, je vais en Thailande la semaine prochaine. Voulez-vous une article?”

C’est un email terrible car il ne parvient pas à promouvoir quoi que ce soit qui pourrait être d’intérêt. Le Cambodge est un lieu. Ce n’est pas une idée d’article, bon Dieu!

Conseil: lorsque vous proposez un éditeur, vous devez présenter une idée de récit réel concernant une destination, des choses à faire, des endroits à voir, des repas, des hébergements, des divertissements et non une lecture de vos vacances. Pensez à ce que les lecteurs voudront lire.

6. Vous gagnerez plus de travaux de rédaction de voyages avec des gros titres

Vous avez une excellente idée de récit de voyage et vous avez été obligé d’écrire les deux premiers paragraphes. Puis vous contactez l’éditeur avec votre titre d’article qui ressemble à ça:  Mon récit de voyage en Thailande.

Ne faites pas ça. Franchement, tout le monde s’en fout. D’accord?

Beaucoup de rédacteur voyage choisissent des titres merdiques simplement parce qu’ils ont la flemme de chercher un bin titre. Parfois, le contenu est bon mais ils ne se cassent pas la tête à trouver un bon titre. Oubliez les titres génériques.

Certains n’incluent même pas de vrai titre. Mais si vous voulez gagner plus de contrat et vraiment vivre en étant rédacteur de voyage, il faudra travaille surtout vos titres. Même les titres putes-à-clics seront meilleurs qu’un titre générique.

Pourquoi les titres sont-ils si importants?

C’est un panneau qui résume votre idée. Tout simplement.
En environ 6 à 12 mots, il explique à votre éditeur pourquoi cette histoire pourrait être pour eux. Ils vont voir eux-même s’ils auront envie de cliquer dessus.

Cela montre au rédacteur en chef que vous comprenez l’angle ou le thème central de votre article.

C’est le principal mécanisme de vente permettant d’obtenir des lecteurs (fervents), ce qui est essentiel si vous voulez écrire pour un blog, un site  ou un média social.

Au lieu de feuilleter plus de magazines de voyage sur papier glacé et de destinations miroitantes sur Instagram en vous souhaitant de devenir écrivain spécialisé dans le tourisme, proposez une idée d’article à un éditeur. Vous ne savez jamais où cela pourrait vous mener.

Vous avez besoin d’aide pour rédiger vos travaux de voyage? Discutons dans les commentaires.

0 Shares:

Laisser un commentaire

Vous allez aussi adorer: