Sébastien Masneuf descend de son vélo pour nous parler de son blog !

sébastien masneuf blog dingue de velo
sébastien masneuf blog dingue de velo

Bienvenue dans cette toute première interview avec Sébastien Masneuf, le créateur du blog spécialisé dans le vélo “DingueDeVélo” qu’un bon ami à moi m’a fait connaître car il le consulte régulièrement. D’ailleurs, si vous aimez le vélo et que vous avez déjà fait quelques recherches sur le sujet, je ne serais pas surprise de savoir que vous êtes déjà tombé sur son blog. Eh oui, en terme de référencement sur Google, Sébastien Masneuf à crée l’un des blogs les mieux rankés de sa catégorie. Eh oui, c’est déjà une belle victoire!

DINGUEDEVELO

Aussi, je comprends parfaitement pourquoi mon ami apprécie ce blog. Le contenu est frais et authentique et Sébastien publie régulièrement. C’est donc une sorte d’habitude que prend le lecteur et c’est – comme vous le savez- l’une des clefs des bons bloggeurs. On le suit donc, on apprend avec lui, on découvre aussi grâce à son blog. On le fait avec plaisir car cela se ressent immédiatement que Sébastien publie avec passion ou avec son coeur- sans vouloir paraitre culcul la praline en écrivant ça. Mais, c’est vrai qu’on a cette impression qu’il écrit comme il parle, avec sincérité et franchise, ce qui n’est pas le cas de beaucoup de blog.

J’ai choisi ce petit passage de son blog qui montre comment Sébastien peut écrire avec beaucoup de verve et de franc parlé.

blog dingue de vélo, blog spécialisé dans le vélo

Oui, oui, je sais que vous attendez avec impatience de lire son interview, donc voici sans plus tarder l’interview de Sébastien, non pas en tant que cycliste mais en tant que blogger, cette fois-ci.

Quel est  ton  blog et de quoi parles-tu principalement?

Mon blog est dinguedevelo.com. J’y parle de vélo et de ma passion du vélo, de mes entraînements, des cyclosportives et de tout ce qui gravite autour de ma passion de vélo.  Cela peut être aussi un récit de course cyclosportive en montagne que j’ai faite ou une fiche de lecture sur un bon bouquin qui traite de vélo ou du sport ou un accessoire de vélo que j’ai découvert et testé.

Qui sont tes lecteurs et que leurs apportes-tu?

Mes lecteurs sont des passionnés de vélo, plutôt des débutants qui cherchent eux aussi à s’améliorer ou à comprendre comment faire pour progresser. J’ai pas mal de retour de mes abonnés qui me remercient spontanément pour ce que je leur apprends et ce que je le rapporte.  Certains me font d’ailleurs régulièrement des retours sur leur progression ou bien ce qu’ils ont pu tester sur mes conseils,  c’est super gratifiant et ça fait toujours énormément plaisir !

Peux-tu nous dire comment tu t’es lancé dans cette activité ( en ligne) ?

En fait, j’ai repris le vélo en 2015 après plus de 25 ans d’arrêt et je me suis mis à l’époque à la recherche des nouveautés en ce qui concerne l’entraînement et la diététique,  pour retrouver un peu de mon niveau que j’avais en étant jeune (et beau lol! ) 😉 

J’en savais déjà pas mal sur le sujet mais mes connaissance demandaient à être un peu rafraîchies avec l’évolution des méthodes d’entraînement modernes.

J’ai perdu 25 kilos en un an entre 2015 et 2016, puis retrouvé un niveau inespéré après autant d’années d’inactivité sportive.  J’ai un camarade de vélo qui tenait lui aussi un blog et qui m’avait donné envie de participer à des cyclosportive de montagne et comme je travaille dans l’informatique, il m’était plutôt facile de créer un blog pour partager mon expérience moi aussi. 

C’était à la fois pour moi un moyen d’écrire une espèce de journal intime tout en capitalisant tout ce que je trouvais autour du vélo et que j’aurais aimé trouver à un moment donné moi sur un seul site ou un seul blog au moment où j’en avais besoin…

Quelle était ta situation avant de commencer?

J’étais consultant en informatique et je le suis toujours,  je travaille sur un progiciel de gestion mondialement connu, j’ai une spécialité qui n’a rien à voir avec le web et encore moins le blogging.  C’était (et ça l’est toujours) pour moi une passion et un moyen de la partager.

Pourquoi penses-tu que tu t’es lancé sur internet et que beaucoup de personnes n’osent pas franchir le cap, même si leur situation est inconfortable. Qu’est-ce qui à fait que toi, tu t’es lancé?

En fait, je me suis rendu compte que par ma passion j’avais un niveau de connaissance élevé autour du vélo et que par rapport à un débutant, en dehors de l’aspect performances sportives, ce que je sais du vélo par mes lectures ou par mes pratiques personnelles relève en fait de l’expertise pour une grande majorité de la population ! 

Il m’est apparu en fait très rapidement que les quelques blogs que j’avais pu consulter, même s’il m’avait appris quelques trucs, j’avais autant, si ce n’est plus de connaissance que ces blogueurs sur le vélo : alors je me suis dit pourquoi pas moi ?

Je travaille sur PC au quotidien et même si cela n’a rien à voir avec du développement web, j’avais des facilités pour prendre en main la création d’un blog surtout avec les plateformes type WordPress qui nous mâchent vraiment le travail. Elles permettent à des gens qui ne sont pas développeur, (tout comme moi d’ailleurs, j’ai fait des études en ressources humaines…) de créer leur propre plate-forme et d’en modifier et gérer tout le contenu.

Qu’est-ce que t’as apporté de positif ton blog/ ton site ou ta présence sur les réseaux sociaux? Ça a vraiment changé ta vie?

Le fait de bloguer sans se cacher derrière un pseudo donne une légitimité parce que dans le domaine du sport nous nous servons dans le vélo d’un réseau social de sportifs (Strava) sur lequel on peut voir chacune des sorties qu’on partage.  Par conséquent mes abonnés jugent d’eux même sans qu’il y ait besoin d’en rajouter de mon niveau sportif et des conseils que je leur donne parce que je les applique moi-même au quotidien avec des résultats évidents qu’ils peuvent consulter….

C’est à la fois hyper motivant parce que cela me pousse à me dépasser, aussi bien dans le sport et mes performances sportives donc à progresser mais aussi à ne pas relâcher mes efforts au regard de la diététique. J’ai perdu 30 kg depuis août 2015 et ce n’est pas forcément tous les jours facile ! J’ai régulièrement des abonnés ou des follower sur Facebook qui me demande comment je me suis pris d’ailleurs pour perdre ces 30 kg !

Je ne suis pas un surhomme, j’ai aussi mes faiblesses que je partage dans certains de mes articles et je pense que cet aspect humain et non formaté plaît aussi à mes abonnés.

Mais c’est aussi à double tranchant parce que nul n’étant parfait, à la moindre erreur ou au moindre faux pas, il y a toujours quelqu’un prêt à me tomber dessus…Ce qui arrive de temps en temps (…), il faut savoir se détacher de cela.

Quant à ma présence sur les réseaux sociaux : j’ai créé un groupe Facebook qui porte le même nom que le blog dingue de vélo pour pouvoir discuter et échanger avec mes lecteurs ou même organiser des rencontres IRL avec certains d’entre eux. Je fais plusieurs fois par an des sorties cyclistes avec certains d’entre eux. C’est aussi une sorte de forum pour le blog entre abonnés et de lieu d’entraide ou je leur partage également du contenu que je n’ai pas créé moi même mais que je juge intéressant de leur transmettre…

J’ai ainsi fait via FB la connaissance de plein de super personnes, que je n’aurais jamais pu rencontrer sans le blog, comme Tatiana par exemple qui est une fidèle lectrice et qui soigne son cancer à grands coups de vélo et de triathlon !

Qu’est-ce que tu aurais aimé savoir quand tu t’e lancer et qui ( tu penses) t’aurais beaucoup aidé?

Ce qui m’a paru le plus compliqué au début dans mon expérience du blog était sans aucun doute de mettre en place efficacement l’inscription des abonnés à mon blog :j’ai bien mis un an avant de parvenir à mettre en place quelque chose de vraiment efficace ! Parce que quand tu as des lecteurs c’est bien mais quand ils reviennent et que tu sais les faire revenir c’est encore mieux.  Il y a tellement de contenu sur le web que fidéliser ses lecteurs quel que soit le motif du blogueur est je pense une priorité absolue!

Ça a été quoi les plus grandes difficultés dans ton activité en ligne?  As-tu failli abandonner?

J’ai failli tout laisser tomber à plusieurs reprises et il y a pas très longtemps encore parce que mon blog sur le vélo sort régulièrement sur la première page des recherches Google sur certains thèmes. Ça n’a pas toujours été le cas et bien entendu pas les premiers mois : il m’a bien fallu 2 ans pour parvenir à ses résultats de référencement naturel. Dans un premier temps cela pouvait me décourager. Mais ensuite quand mes articles étaient référencés par Google, et comme la jalousie quand tu réussis un tout petit peu n’a pas de limite, je me suis pris à plusieurs reprises des réflexions ou des remarques de personnes que je connaissais ou pas d’ailleurs et qui me reprochent certains aspects de mon blog! 

C’est quoi ton prochain objectif? Qu’est-ce que t’aimerais bien en faire dans 3 ans?

En vivre serait bien entendu le top parce que cela signifierait que je vivrai de ma passion mais je n’ai pas encore d’idée précise du modèle que je pourrais appliquer pour y parvenir.  Je ne me fixe pas d’échéance même si je sais que pour parvenir à développer davantage Dinguedevélo il me faudrait y consacrer encore un peu plus de temps pour écrire justement peut-être précisément là où je veux être avec le blog dans 3 ans !

 


Merci encore à Sébastien Masneuf pour avoir accepté de répondre à ces questions. Je pense que cela reflète très bien la réalité d’un bloggeur : le temps que cela prend pour être référencé, la difficulté parfois à mettre en place des éléments techniques. Mais on retiendra surtout l’aspect gratifiant qu’on peut retirer. C’est ça qui compte , non?


À propos de cette série d’interview qui veut un peu entrer dans la vie d’un bloggeur, je publierai régulièrement des interviews. Des questions posées à des bloggeurs qui acceptent de nous partager comme ici, avec Sébastien Masneuf, leurs joies et leurs difficultés. Si vous voulez vous aussi partager votre expérience, n’hésitez pas à m’écrire sur info (@) travail-nomad (point) com ou sur la page contact.

11 Shares:

Laisser un commentaire

Vous allez aussi adorer: