Pourquoi j’ai arrêté d’être Freelance alors que je cartonnais? Épisode 1

arrêté freelance alors que je cartonnais

Ceci est la première série de la section ” Expérience perso” dans laquelle je retrace toutes mes vicissitudes les plus franches sur ma vie d’entrepreneur en ligne. J’espère que vous allez aimer, car je prends beaucoup de plaisir à écrire ( voir à publier des vidéos ou podcast?) sur ce sujet.

Alors, c’est LA question qui revient le plus souvent quand je parle un peu de mon parcours. Je comprends parfaitement que vous soyez curieux de savoir pourquoi diable j’ai arrêté d’être freelance.

Je vais être très honnête avec vous, croyez-moi et ça va m’aider à y voir un peu plus claire cette petite introspection.

Comment tout à commencé?

Eh oui,  faut d’abord commencer par le début. Alors, sachez tout d’abord que je suis “tombée” dans le monde du freelance malgré moi. D’ailleurs, à l’époque, c’était vraiment pas un terme connu ni même une façon de travailler très répandu. Eh oui, je ne suis pas toute jeune, et j’ai commencé â être freelance donc à l’époque où Youtube n’existait même pas. Oui, ça remonte à une dizaine d’années déjà. Plus exactement, j’ai commencé à être freelance il y a 9 ans en arrière, alors que j’étais encore étudiante.

Bref, en fait, ça ne s’appelait même pas Freelance. Je voulais simplement être pigiste. Oui, à cette époque, je voulais être chroniqueuse/ journaliste. Donc, avant d’avant ma licence, la seule chose que je pouvais faire, c’était d’écrire des piges pour des petits articles. Par exemple, j’écrivais des critiques de théâtre ( chose que j’adorais!) en échange de pièces gratuites ou d’un petit billet. Enfin, voilà, je ne vais pas m’éterniser, mais voilà comment ça a commencé. C’est en voulant écrire des piges que j’ai glissée doucement dans la rédaction en freelance. Et encore! Ça  ne s’appelait pas vraiment comme ça encore une fois et il n’y avait même pas de statut auto-entrepreneur!

En écrivant ces lignes, je réalise que je ne suis vraiment pas une millenniale née avec une tablette dans la bouche.

Mais, je ne vais pas m’éterniser sur mes débuts, il y aurait beaucoup trop de choses à dire et puis, surtout, j’ai peur de vous saoûler. Car j’ai bien hésité à écrire la seconde partie, comme pour suivre un ordre chronologique, dans laquelle je vous montre comment j’ai réussi à vivre très confortablement en étant freelance. Mais, ça, je le garde pour un prochain article!

Je vais commencer par attaquer ce pourquoi vous avez atterri ici : pourquoi j’ai arrêté d’être freelance, bordel de diable! Et la voilà la petite histoire croustillante.

😎Littéralement, j’explose mon revenu en freelancer pour atteindre 4000 euros par mois environ

Sachez que j’ai essayé un tas de plateforme pour les freelances. Franchement, j’ai même commencé avec Elance qui n’est autre que l’ancêtre de UpWork, c’est vous dire! J’ai aussi trouvé beaucoup de clients (et fait pas mal de fric, au passage) avec la plateforme australienne freelancer. Mais, vers la fin, j’avais une activité de freelance particulière ( je réalisais des pitch deck pour des startups) et les meilleures plateformes pour le faire, c’était tout simplement Fiverr et Upwork. Mais, j’ai littéralement cartonner sur Fiverr donc j’ai délaissé mon compte UpWork pour me consacrer uniquement sur Fiverr car j’ai eu très rapidement beaucoup de clients.

arrêté freelance alors que je cartonnais
j’ai arrêté  d’être freelance alors que je gagnais 4000 euros par mois

( Je sais que beaucoup ont une opinion biaisée de Fiverr, mais pour beaucoup de secteurs, c’est une manne en or pour avoir des clients pour un freelancer).

Franchement, quand je dis cartonner, c’est cartonner à mon niveau. Je me faisais plus de 3000 euros, même si je bossais beaucoup grâce à mes pitchs. Mais, je bossais beaucoup! D’ailleurs, je bossais quasiment 7 jours sur 7 car sur Fiverr, vous avez des deadlines à respecter. Bref, j’étais quand même satisfaite et j’avais énormément de commentaires positifs.

j'ai arrêté d'être freelance
Voici par exemple, une commande que je pouvais faire en 6 heures.

Jusque là, c’est parfait. J’étais fatigué mais c’était rien. Surtout, après 1 an dans cette thématique ( du pitch deck donc), j’avais assez de clients réguliers pour déléguer mon travail. Oui, vers la fin, je commençais à chercher des freelancer graphistes pour me seconder. L’objectif alors était tout simplement de passer à la vitesse supérieur et de monter une société. J’avais tout ce qu’il fallait : l’expérience et les clients. J’avais en fait, déjà la machine qui tournait, je devais tout simplement trouver des “employés” en freelance. Et, ça, c’était la partie facile à faire, puisque je collaborais déjà avec pas mal de freelancers sur fiverr dans un domaine plutôt proche.

Donc, bref, là, vous voyez, à ce moment là, j’étais fatiguée mais j’étais en extase!  Je me voyais riche comme Cresus. Heureuse car je voyais déjà ma société et l’argent qui coulerait à flot. Si, seule, je faisais entre 3000  et 4000 euros, alors avec une ou 2 personnes qui ferait le job, j’aurai pu doubler mon chiffre, sans travailler plus pour autant! Le rêve du freelancer, non?

Mais….Eh oui, vient le moment de la chute sévère. Je vais vous le raconter, pas de panique.

🤬 J’ai arrêté malgré moi, on m’a bloqué mon compte

Alors, c’est à cet instant précis où je suis heureuse d’être freelance que tout va s’arrêter. Pour que vous compreniez mieux, sachez que sur Fiverr, on peut être banni. En fait, il faut commettre trois fautes ( graves) pour voir son compte clôturé. Parmi ces fautes à ne pas commettre, on ne doit pas injurier des personnes, envoyer un contenu faux, faire de la promotion de contenu pour adulte etc, des choses très banales qu’on retrouve partout.

Je vous avoue que je n’y avais pas vraiment fais gaffe. Eh oui, vous lisez vous toutes les politiques de confidentialités? Eh bien, vous devriez le faire. (;)).

Enfin, du coup, j’ai été banni 3 fois, et j’ai commis toutes mes erreurs dans un laps de temps super court, d’un mois environ, au moment ou c’était le grand rush. Je fais une petite parenthèse ici pour vous rappeler que lorsque vous commettez une erreur sur fiverr, le site vous le signale. On vous rappelle vos erreurs et on vous indique que si en l’espace de 6 mois, vous en commettez trois votre compte sera bloqué.

Alors, est-ce que je l’ai lu? Oui. Est-ce que j’ai fais attention? Non. Aussi simple que ça. J”étais à cette époque tellement surchargée de boulot, que je crois que je lisais qu’à moitié. Enfin, je ne sais plus rétrospectivement ce qu’il se passait dans ma tête, mais j’ai fais tout simplement fi de ce que je lisais. Surtout, je me disais que c’était pas très grave. Qu’au pire des cas, j’en parlerais à l’équipe de Fiverr….Quelle erreur!

Par ailleurs, je vous connais et je sais que là, en lisant cet article, vous voulez savoir une chose: quelles ont été les erreurs que j’ai commise? Je suis totalement franche,  et je vais tout vous dire ici.

  1. La première faute que j’ai commise, c’est que j’ai envoyé un document pdf au lieu de la version powerpoint. Sauf que le client que j’ai eu ne m’a pas contacté directement pour me le dire, mais à préféré alerter fiverr pour dire que j’étais une escroc. Le mec était pas net, mais pas grave, j’ai ré-envoyé la bonne version et le mec s’est excusé minablement. Bref, j’ai quand même eu un blâme pour ça.
  2. La deuxième faute commise, et c’est vrai que j’ai fais de la merde. Désolé je suis cru mais c’est comme ça. J’avais 2 jours pour envoyer un doc, et je l’ai envoyé le troisième jour sans même prévenir mon client. Chose que je pensais avoir faite mais comme je vous l’ai dit, j’étais overbooké à cette époque. Et, en fait, j’ai envoyé ce message à un autre de mes clients. Quand on est fatigué, on est vraiment naze, inutile de le préciser. Du coup, le client à exigé un remboursement intégral alors que j’avais envoyé le doc. Je voulais proposer une remise mais lui, insistait pour un remboursement total tout en utilisant mon doc! Un comble! J’ai accepté le remboursement puis je l’ai insulté de tous les noms car j’avais compris tardivement que c’était une fripouille. Paf, j’ai reçu un blam.
  3. J’ai eu un client très sympa mais qui était méfiant des plateformes de freelancer. Je pense qu’il était vieux ou de nature sceptique. Bref, il me demande un pitch.  Et une heure avant la deadline, il me demande d’ajouter des informations. Il n’était pas pressé et me l’avait dit. Seulement il avait commandé pour avoir un doc en 2 jours. Comme j’ai reçu l’info au dernier moment, j’ai envoyé un doc blanc, vierge en disant ” Je vous envoie le doc fini dans une heure”. Là, c’est flou. Je ne sais pas si Fiverr à détecté seul que j’avais envoyé un document vide et vierge ou si c’est mon client qui m’a dénoncé ayant eu peur que je ne rende pas le travail demandé.

Comment tout à fini?

Eh bien, voilà vous connaissez l’histoire. En fait, j’ai tout essayé pour récupérer mon compte, vous pensez bien. J’avais des demandes tous les jours, j’étais super bien indexé. J’avais des bons retours et du coup, oui, je facturais cher mes prestations. Et, j’en avais bavé pour arriver là. Donc, j’ai tout essayé en disant que mon client était au courant, que la première erreur ne comptait pas etc. Bref, ça été le désastre complet.

Sérieusement, j’étais anéantie. Surtout, que, comme je vous l’ai dit plus haut, j’avais l’objectif d’ouvrir ma société. De faire un truc propre et magnifique et surtout rentable. Tout s’est écroulé du jour au lendemain au fait:

Plus de clients ! Plus de feedback! Plus d’historique

Plus rien, quoi. Retour à la case départ.

Après avoir bien déprimé pendant un mois et maudit Fiverr de tout mon coeur, car vraiment, c’était injuste de bloquer un compte avec 98% de notes positives pour simplement avoir envoyé un document vierge en précisant au client que la suite allait venir. C’était dégueulasse, oui. Vous trouvez pas, vous?

Bref, toujours est-il qu’après un mois de repos dans un formidable Airbnb à Montpellier, j’ai quand même décidé de me relancer dans l’aventure. Les gains étaient après tout trop énorme pour laisser tomber. Donc, j’ai recommencé et je suis repartie de zéro.

Suite au prochain épisode…

—–

Si mon expérience perso vous a plû,  n’hésitez pas à me le faire savoir! Aussi, n’hésitez pas à lire l’article sur comment devenir digital nomad car maintenant vous savez les erreurs à ne pas commettre.

20 Shares:

Laisser un commentaire

Vous allez aussi adorer: